Séminaires et journées d’études

  • Création recherche en audiovisuel

    Le séminaire « Création-recherche en audiovisuel » s’attache à proposer une réflexion autour des pratiques de créateurs engagés dans une démarche d’analyse et susceptibles de proposer conjointement l’oeuvre, le discours sur la mise en oeuvre, le discours de l’oeuvre, l’oeuvre du discours…

    Responsables 
    Pierre Arbus, MCF à l’ESAV / LARA

    Organisation
    Ecole Supérieure de l’Audiovisuel (ESAV)
    Laboratoire de Recherche en Audiovisuel (LARA)

    Programme : les rencontres commenceront à partir du mois de mars 2011

  • Avril 2012 / 26 et 27 avril

Journées d’études – Colloque : Arts de la mémoire et cinéma

Sous la direction de : Guy Chapouillié et François Boutonnet

Les Arts de la Mémoire ont initié, il y a déjà vingt-cinq siècles, un chemin vers l’art total, en associant pour la première fois, lieux et mémoire, espace et temps, image et pensée. Ces arts se pratiquent non seulement comme procédés mnémotechniques, mais se révèlent être aussi de véritables machines à manipuler des fantasmes et des images. Ce que les Arts de la Mémoire nous révèlent du lien entre pensée et image, c’est la fonction privilégiée du paysage imaginaire et de l’inscription de l’homme dans ce paysage, mais aussi de la déambulation qui permet d’organiser symboliquement, selon la logique d’un parcours, la projection des images fixées sur le support de son architecture virtuelle. Ces Arts de la Mémoire préparent l’arrivée des images en mouvement.

Dans l’espace ouvert par la recherche de François Boutonnet (dont un film et la thèse sont indisociablement intitulés Urbi et Orbi), il s’agit de donner corps au fil rouge qui pourrait relier les antiques Arts de la Mémoire aux Arts Audio Visuels contemporains. Recenser les passerelles entre les diverses pratiques des Arts de la Mémoire, éparpillées dans le temps mais aussi dans l’espace. Elargir au reste du monde, le champ des références trop souvent focalisées sur la seule Europe. Le choix de la contribution de personnalités aux approches diversifiées sera le signe fort de l’élargissement de la problématique, et non de son institutionalisation.

Ces journées d’études seront la rampe de lancement d’une dynamique de recherche durable dans le temps et élargie dans l’espace européen, à l’initiative du laboratoire de recherche LARA autour duquel un groupe s’est constitué pour en orchestrer la dynamique :

  • Guy Chapouillié – (Professeur Emérite ESAV Toulouse)
  • Gilles Méthel (Professeur à l’ESAV de l’UTM et Directeur du LARA)
  • Pierre Arbus (Maître de Conférences à l’ESAV et chercheur au LARA)
  • François Boutonnet – (Docteur en études cinématographique ESAV Toulouse)
  • Alain Montesse– (Professeur Université Valenciennes)
  • Henri Hudrisier – (Professeur Université de Paris VIII)

La figure de Raoul Ruiz est justement à l’interface des questionnements sur les Arts de la Mémoire et le Cinéma. Nous avions depuis longtemps envisagé d’ouvrir ces réflexions collectives en invitant d’abord Raoul Ruiz. Mais, sa disparition prématurée dans l’été 2011 ne l’aura pas permis. Néanmoins il nous paraît essentiel de placer ces journées d’études sous le signe de Raoul Ruiz, autour de ses idées et de ses créations, grâce aux travaux de deux chercheurs qui orienteront les débats :

  • Pierre Alexandre Nicaise (Toulouse), spécialiste de Raoul Ruiz et créateur d’un site Internet qui lui est dédié
  • Marie-Hélène Mello (Québec) dont la thèse traite justement des rapports entre Raoul Ruiz et les Arts de la Mémoire

 Parmi les personnalités ayant porté des contributions récentes au débat, nous pouvons déjà compter sur

  • Agamben Giorgio, philosophe, professeur à l’Université de Venise
  • Bolzoni Lina, professeur littérature italienne à l’Ecole Normale Supérieure de Pise
  • Marot Sébastien, philosophe, maître assistant à l’Ecole d’Architecture de Marne la Vallée
  • Pintor Iranzo Ivan, professeur à l’Université Pompeu Fabra de Barcelone
  • Serveri Carlo, directeur d’études Ecole des HESS Paris, directeur de recherches CNRS
  • Vidal Jordi, théoricien, directeur de la Haute Ecole d’Art de Perpignan

 Au total, ces journées d’études devraient réunir une douzaine d’intervenants sur deux jours, un jeudi et un vendredi, avec une soirée de projection qui compléterait la programmation en l’élargissant à un autre public (film de Raoul Ruiz au Cratère ou à la Cinématèque ou à la Fabrique ou à l’ESAV).

 

  • Vendredi 25 mai 2012

Les structures du scénario, journée proposée par Jean Samouillan (Maître de Conférences, Scénariste, ESAV / Lara) et Yves Bélaubre (Scénariste, enseignant de scénario, doctorant ESAV / Lara)

Claude Bailblé, Maître de Conférences, Paris 8,
Jean Samouillan, Maître de Conférences, Scénariste, ESAV / Lara
Yves Belaubre, Scénariste, enseignant de scénario, doctorant ESAV / Lara

 

  • Vendredi 8 juin 2012

La haute cuisine au cinéma : documentaire ou fiction ? Journée proposée par Paul Lacoste (Professeur, ESAV / Lara)

Benedict Beaugé, écrivain, chercheur
Jean-Pierre Poulain, Professeur des Universités en Sociologie. Directeur du CETIA. UTM
Paul Lacoste, Professeur, réalisateur, ESAV / Lara

Cette journée d’études sera l’occasion, justement en traversant les époques et les genres, de mieux appréhender comment le cinéma utilise les images et les sons de cuisine, entre simple relevé documentaire et mise en fiction. Les assiettes, comme figures imposées des écrans, s’offrent toujours de deux manières, entre données et construites, indices de réalisme absolu et de construction mentale. Leur Cinégénie, c’est à dire cette attraction immédiate du contenu de l’assiette ou de la casserole au cinéma doit sûrement beaucoup à cette ambivalence.

Mais avant filmage, en « elle-même », par exemple dans un restaurant, la haute cuisine n’est-elle pas déjà prise dans ces paradoxes : qu’est-il question au juste de nourrir ? Certes, comme le cinéma, elle est condamnée à la Figuration (encore que certains sont tenté par l’Abstraction), mais toutes les fictions ne lui sont-elles pas réclamées ? Et si ces fictions s’appelaient Esthétique Culinaire ?

 

  • Vendredi 15 juin 2012

Cinéma, imaginaires, symboles…, Journée proposée par Pierre Arbus, Maître de Conférences, ESAV / Lara

Michel Serceau, Docteur d’Etat, Enseignant spécialisé en Cinéma, auteur de Le Cinéma et l’imaginaire, et Le mythe, le divan et le miroir : pour lire le cinéma
Aimé Agnel, Psychanalyste jungien, ancien président de la Société Française de la Psychologie Analytique, auteur de L’homme au tablier : le jeu des contraires dans les fims de John Ford
Pierre Arbus, Maître de Conférences, ESAV / Lara

Le cinéma n’apparaît-il pas comme l’une des expressions les mieux adaptés à l’analyse de ce mouvement complexe entre, d’une part, le patrimoine imaginaire commun, que la caméra semble, plus que tout autre outil de la révélation, manifester avec une grande évidence (en raison du principe d’analogie), et d’autre part l’intrusion créatrice, la métamorphose, plus aisément repérable dans les arts ou la reconnaissance du patrimoine collectif est conditionnée à un important travail d’analyse, de référence, de recoupements, de pertinence, d’intuition, et de culture. Tandis que dans le film on recherche la part de l’individu, de la conscience créatrice, dans l’œuvre musicale, dans l’œuvre littéraire, dans la peinture, c’est la part du réel que l’on évalue, la part du patrimoine imaginaire collectif. Le cinéma a travers l’imaginaire et le symbole, invente le continuum imaginaire, et crée le lien entre la subjectivité d’un spectateur dans un lieu et un temps singuliers, et le collectif universel, passé, présent et avenir, constitué de la somme de ces subjectivités, réintégrant l’individu dans le continuum de l’histoire des hommes, lui permettant de découvrir tout le sens collectif de son existence individuelle.

 

  • Sociétés, Images et sons

Le séminaire « Sociétés, Images et Sons » en quelques mots

Ce séminaire vise à montrer la construction de connaissances interdisciplinaires en train de se faire. Il questionnera l’intérêt et les fonctions scientifiques du film et de la photographie comme écritures spécifiques de la recherche par rapport aux écritures textuelles. Cette démarche permettra d’éclairer les approches du film recherche et du documentaire pour ce qui concerne les écritures audiovisuelles du réel social.

Responsables 
Jean-Pascal Fontorbes, MCF audiovisuel (Dynamiques Rurales)
Anne-Marie Granier, Professeur sociologie (Dynamiques Rurales)

Organisation
Laboratoire Dynamiques Rurales
ENFA, INP/ENSAT, UT2
Ecole Supérieure de l’Audiovisuel (ESAV)
Laboratoire de Recherche en Audiovisuel (LARA)

Programme (PDF)

Rencontres mensuelles autour des films réalisés par les intervenants (10h-17h) à la Maison de la Recherche (salle D30), Université Toulouse le Mirail

  • 9 décembre 2011

L’audiovisuel dans la recherche : cinéaste-chercheur

Jean-Pascal Fontorbes (MC Dynamiques Rurales),
Anne-Marie Granié (PR Dynamiques Rurales),
Guy Chapouillie (PR émérite ESAV LARA)

  • 13 janvier 2012

Le Cinéma en Sciences Humaines et Sociales

Regards sur le monde agricole et rural.
Jean-Pascal Fontorbes (MC Dynamiques Rurales),
Anne-Marie Granié ( PR Dynamiques Rurales),
Guy Chapouillie (PR émérite ESAV LARA),

  • 10 février 2012

La mise en scène de l’identité narrative au cinéma

Jean-Pascal Fontorbes (MC Dynamiques Rurales),
Anne-Marie Granié (PR Dynamiques Rurales),
Guy Chapouillie (PR émérite ESAV LARA),

  • 9 mars 2012

Création-recherche à l’ESAV

Paul Lacoste (PR ESAV LARA) ,
Pierre Arbus (MC ESAV LARA),
Johanna Lafosse (Doctorante ESAV LARA)

 


Vous aimerez aussi...